Le président du Modem François Bayrou a estimé mercredi qu'après l'attentat meurtrier contre Charlie Hebdo, qui a fait 12 morts, il y avait "un seul devoir": "faire l'union nationale" et "refuser toute concession".

"On mesure aujourd'hui ce que peuvent être des religions qui cherchent à imposer par la terreur leur obsession et leur fanatisme. Aujourd'hui, nous avons un seul devoir, nous serrer les coudes, faire l'union nationale, refuser toute concession, les pourchasser et les punir. C'est dans ces jours de guerre qu'on mesure ce qu'est la détermination d'un peuple à sauver l'essentiel", a déclaré à l'AFP le maire de Pau.

"C'est une horreur intégrale et c'est une horreur ciblée, l'attaque de Charlie Hebdo et l'assassinat de tous ces journalistes et dessinateurs qui ont joué un si grand rôle dans la vie du pays, dans la presse, dans un certain esprit satirique ou de caricature, c'est une attaque directe et terrible, saisissante contre la liberté de la presse et de pensée. J'étais allé avec François Hollande témoigner au procès contre les caricatures de Charlie Hebdo et dire que la liberté de la presse, y compris de caricature, est une des pierres angulaires des droits de l'Homme", a-t-il affirmé.

 

En ce début d'année 2015, le MoDem Isère vous souhaite pour vous et vos proches une bonne et heureuse année.
 
2014 est terminée et elle aura été une année particulièrement difficile puisqu’elle aura conjugué crise économique, crise sociale et crise morale. Le MoDem Isère souhaite que 2015 soit synonyme d’apaisement, de courage, de confiance et de rassemblement.

Nous sommes toujours au côté des réformateurs avec les exigences de vérité, de transparence, de pragmatisme et d’humanisme qui nous caractérisent. Nous combattrons toutes les formes de renoncement et d'immobilisme. Notre présence doit apporter la garantie d’une politique riche en débats, de responsabilité et d’espoir.

Nous devons construire des projets avec et au service des citoyens. Restaurer la confiance envers l’action politique doit être un objectif incontournable ainsi que la lutte contre les extrêmes.

Dans la perspective d'échanger avec vous dans les prochaines semaines, recevez tous nos vœux pour la réussite de ce que vous souhaitez entreprendre en 2015 !

Conformément à nos statuts, nous avons procédé à l’élection des équipes départementales (Conseil départemental et Président(e)) qui feront vivre le MoDem Isère durant les trois prochaines années.

Après le dépouillement des votes des adhérents ce Jeudi 4 Novembre 2014 au Siège du MoDem à Paris, la Présidente sortante, Michèle Cédrin, a été réélue à la présidence avec une majorité de 64,78% des suffrages exprimés.

Aussi, un nouveau Conseil Départemental, constitué de 20 membres, a été renouvelé. La liste "Ouverture et rassemblement" dont la tête de liste est Michèle Cédrin obtient 13 Sièges avec 65,75% des suffrages exprimés. La liste "Nouveau Souffle pour le Modem Isère" obtient 7 Sièges avec 34,28% des suffrages exprimés.

Le Modem Isère remercie vivement l'ensemble des acteurs, des contributeurs et des adhérents pour leur participation à ces élections. La mobilisation, l'animation et les débats autour de ces élections prouvent la dynamique démocratique de notre parti dans notre département et une forte volonté de défendre nos valeurs tout en continuant à rester ouvert à d'autres sensibilités politiques. Cela est très encourageant dans la perspective des élections départementales et régionales à venir.

Du 19 au 21 septembre se tenait à Guidel, dans le Morbihan, la rentrée politique du MoDem. Nous vous invitons ici à revivre la séance de clôture de cet événement.

- Message vidéo de Sandro Gozi, secrétaire d'Etat italien aux Affaires européennes

- Discours de clôture d'Antoine Carette, président des jeunes démocrates

- Discours de clôture de Marielle de Sarnez, première vice-présidente du Mouvement Démocrate

- Discours de clôture de François Bayrou, président du Mouvement Démocrate

Les fédérations MoDem de la région Rhône-Alpes se sont réunies pour débattre de la réforme territoriale principalement autour de la fusion des régions et de de la disparition des Conseils Généraux.

Le débat a été orchestré par Cyrille Isaac-Sibille Président du MoDem du Rhône et lancé par Marc Fesneau, Secrétaire Général du MoDem. Il a ensuite fait l'objet d'échanges animés par les fédérations de la région Rhône-Alpes.


D'abord sur la forme. La réforme territoriale qui a été lancée donne le sentiment d'un travail réalisé rapidement et dans une concertation réduite à sa plus petite expression. Une telle réforme aurait en effet mérité beaucoup plus de concertation ce qui aurait favorisé une adhésion plus large et une meilleure appropriation de cette réforme par nos concitoyens et nos élus. Aussi, les critères du découpage ne sont pas clairs et auraient dû, eux aussi, faire l'objet d'un meilleur partage pour obtenir le consensus.

Quels critères ont été retenus ? la population ? le PIB ? l’histoire ? la culture ? une combinaison savante ? Le consensus aurait été utile et cela d'autant plus que le sujet dépasse les clivages politiques traditionnels avec des opposants et des partisans de la réforme de tout bord. Enfin et pour finir sur la forme,  l'évolution en cours de reforme des facteurs territoriaux nécessaires à cette réorganisation auraient dû être évitée. 

Cette réforme a tout de même un grand mérite. Celui d'exister. Bien qu'imparfaite, elle s'inscrit dans une dynamique de réforme que le Modem appelle de ses vœux. Il faudra certainement l'améliorer et le débat sera indispensable. Le MoDem défendra plus que jamais cette nécessité.

Ensuite sur le fond. Cette réforme interpelle nos concitoyens car elle porte la question de l’identité des territoires, de l’intérêt et de l’efficacité de l’action publique. Les périmètres d'actions de chaque organisation territoriale ne sont pas toujours très clairs...