Élections municipales de 2014

Les élections municipales sont déjà lancées dans de nombreuses villes de notre département et la course aux voix va bon train.

L’électorat centriste étant la clé du succès électoral, de nombreux candidats tentent de se prévaloir de cette sensibilité politique. Nous avons vu ces dernières semaines, une personnalité se porter candidate sous l'étiquette UDI, avant d’être désavouée par ses propres instances. Par ailleurs, des candidats de tous bords font appel aux électeurs du centre, à travers des rassemblements hétéroclites ou de nouvelles organisations illégitimes. Il en est de même d'élus qui ont fait le choix de quitter le centre pour mener des carrières personnelles et opportunistes.

Le Modem 38 rappelle que les valeurs centristes, que nous représentons, se défendent au quotidien à travers un engagement personnel fort et dans la durée. La référence au centre ne peut pas être un simple slogan électoral de la part de candidats qui n'ont aucun engagement en faveur du centre, quand ils ne l'ont pas combattu, et auquel ils ne s'intéressent qu'à la veille d'échéances électorales. Il n'y a pas de candidat de la droite et du centre, pas plus que de la gauche et du centre, car le centre ne se reconnaît pas dans ces clivages politiques et prône au contraire un comportement non partisan, indépendant, permettant d'imaginer des solutions innovantes et des rassemblements ouverts avec ou en dehors des blocs politiques républicains traditionnels. Le centre n'est ni de droite ni de gauche, il est un espace ouvert à toutes les composantes de la société, sans référence à des engagements idéologiques qui contribuent au blocage de la société française. Nous rappelons donc que les listes Modem ou rejointes par les candidat(e)s Modem sont les seules à être représentatives d'un centre indépendant et véhiculant les idées d'un projet humaniste dont nos territoires ont terriblement besoin.